Voyager en Arménie voyage en Arménie Decouvrez L'Armenie Avec Nous Tourisme en Arménie voyage en Arménie arménie tourisme voyage arménie

Les couleurs d'Arménie

Artashes et Satenik

En 190 av.J.-C. après la défaite d’Antiochus contre les Romains, Artaksias (Artashes en arménien) et Zariadres (Zareh) en 189 av. J.-C., se sont déclarés rois. Ainsi furent fondés trois Royaumes arméniens, recevant respectivement, le nom de : Grande Arménie (de l’est de l’Euphrate à la vallée de Arartskoj, dirigée par Artashes),   Cilicie (à l’ouest de l’Euphrate, sous le pouvoir de Mithridate, un parent et allié Antiochus) et Tsopk ou Sophène (plus tard Kharpert ou Harpout – sous le règne de Zareh
 
 

Artashes et Satenik

De l’histoire de l’Arménie,
par
Moïse de Khorene
A cette époque, les Alains (Cavaliers des steppes, seigneurs du Caucase – Ie – XVe s. ap. J.-C.),

  étaient unis à tous les habitants des régions montagneuses, et avaient pris possession de la moitié de la Géorgie, se répandant en grand nombre sur notre terre.

Artashes avait réuni une puissante armée  car il y avait la guerre entre les deux grandes nations. Les Alains éprouvés se retirèrent, et, traversant la rivière Kur, établirent leur campement sur sa rive nord.  Artashes et son armée les rejoignirent bientôt et campèrent sur la partie du sud,  la rivière séparant ainsi les belligérants.

Le fils du roi des Alains ayant été fait prisonnier par les armées arméniennes et remis à Artashes, le roi des Alains, dans un désir de paix, promit de donner à Artashes tout ce qu’il souhaitait. Il promit aussi une paix éternelle afin que son fils ne soit pas conduit en captivité dans le pays des Arméniens. Craignant que le roi Artashes ne consente pas néanmoins à libérer le jeune prince,  le roi des Alains fit venir sa fille qui se tint sur un grand rocher près de la rivière.

Elle tint ces propos que les interprètes traduisirent :  “Brave Artashes, Ô toi qui as vaincu la grande  et courageuse armée des Alains, me voici devant toi, viens, écoute la fille aux yeux brillants du roi des Alains qui te prie de libérer notre jeune Prince, de le rendre aux siens. Car ce n’est pas la manière des nobles héros que de détruire une vie dans sa fleur, ni de prendre plaisir à humilier et asservir un otage, ce qui ne ferait qu’instaurer une inimitié éternelle entre deux grandes nations “.

En entendant ces paroles pleines de sagesse, Artashes alla au bord de la rivière. Et voyant une jeune fille si belle, son coeur s’enflamma. Il fit appeler Smpad son chambellan, lui ouvrit son cœur en lui confiant son désir d’elle, et lui ordonna d’obtenir la jeune fille en mariage, promettant paix à la grande nation des Alains, et le retour dans son foyer du jeune prince.

  Smpad approuva le voeu d’Artashes,  envoya des messagers au roi des Alains. Ces derniers lui demandèrent la main de dame Satenik, sa fille, pour combler le voeu le plus cher de leur propre roi, Artashes.  Le roi des Alains  répondit :  “Brave Artashes, donnerais-tu des milliers et des milliers et des dizaines de milliers de pièces d’or en échange de la jeune fille?”
 
 

Ainsi chante le poète :

“Le roi Artashes enfourcha son bel étalon noir
Et prenant son fouet de cuir rouge clouté d’or,
Traversa la rivière comme un aigle aux larges ailes.
Alors, il lança son fouet de cuir rouge,
Enserrant la taille de la délicate princesse
Lui causant grande douleur
Et l’emporta à grandes chevauchées
Sur la rive où se dressait son camp.”
 
     Ce qui permet de penser qu’il  ordonna de donner beaucoup d’or, de cuir et de teinture cramoisie en échange de la jeune fille. De même qu’il chante pour les noces :
 

“Il a plu des torrents d’or quand Artashes est devenu époux.
Il a plu des trombes de perles lorsque Satenik devint son épouse. “

Car c’était la coutume de nos rois de disperser des pièces d’or parmi la population quand ils arrivaient à la porte du temple pour leur mariage, comme, pour les reines, on parsemait de perles leur chambre nuptiale.

 

*Les Alains forment un peuple scythique, probablement originaire d’Ossétie, les Alains (latin [H] Alani – grec Alanoi) sont des cavaliers nomades apparentés aux Sarmates du Kirghizstan et très proches des Iazyges, des Roxolans et des Taïfales.

 
 
Apparus au tournant de notre ère, les Alains furent le dernier ensemble nomade de langue iranienne dans les steppes européennes, après les Scythes et les Sarmates. Implantés principalement au nord de la mer d’Azov et du Caucase, ils se firent connaître par leurs incursions en territoire romain, en Arménie ou en Perse. Les invasions hunniques les dispersèrent et en firent, aux IVe-Ve siècles, des acteurs majeurs des Grandes Invasions en Europe centrale et occidentale (dont la Gaule où ils s’installent) et jusqu’en Afrique du Nord. Mais le groupe principal des Alains, replié vers la Ciscaucasie centrale, s’y sédentarisa et y devint un facteur politique et militaire essentiel dans les guerres entre Byzance et la Perse, puis dans la résistance aux invasions arabes. Convertie au christianisme vers 916, l’Alanie caucasienne forma un puissant Etat marqué par l’influence byzantine et qui connut son apogée aux Xe-XIIe siècles. Une autre invasion, celle des Mongols, dissémina aux XIIIe-XIVe siècles des Alains de la Hongrie à la Chine. Mais leur noyau caucasien survécut même aux ravages de Tamerlan, pour finalement donner naissance au peuple ossète moderne. Unique ouvrage en langue française consacré aux Alains, ce livre fait le point des connaissances sur leur rôle historique souvent sous-estimé, leur culture et leur héritage. Cette deuxième édition, entièrement refondue et très augmentée, incorpore les découvertes les plus récentes et présente les débats actuels sur le sujet.
 
source : Les Alains : Cavaliers des steppes, seigneurs du Caucase, Ier-XVe s. ap. J.-C.
Auteurs : Vladimir Kouznetsov et Iarolav Lebedynsky.
(Civilisations et cultures – Editions Errance)
 
 
 
Après l’enlèvement de Satenik, Artashes accepta de payer aux Alains de grandes quantités d’or et de cuir rouge,  matériau très apprécié des Alains. Ainsi, les deux rois  conclurent un traité de paix et un mariage somptueux et magnifique eut lieu.  Movses déclara que pendant le mariage une “pluie d’or s’abattit” sur Artashes et une “douche de perle” plut sur ​​Satenik. C’était une tradition populaire parmi les rois arméniens, selon Movses, de se tenir en face de l’entrée d’un temple, faisant pleuvoir de l’argent au-dessus de sa tête et de prendre un bain chargé de perles dans la chambre de la reine. Ils ont eu six fils: Artavasde ( Artavazd) , Vruyr, Mazhan, Zariadrès (Zareh), Tiran et Tigrane (Tigran). La dynastie d’Artashes ou Artaxiad,  a duré jusqu’au début du siècle suivant, puis s’éteignit aux environs du XIVe s.
 
La vie conjuguale entre Artashes et Satenik est peu connue. Dès le début de l’histoire de l’Arménie, Movses avait déclaré que Satenik était tombée en amour avec Argavan, un descendant d’une race de dragons (vishaps, en arménien),  mais la suite de l’histoire qui a été chantée par les troubadours est manquante et considérée comme perdue..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AMvoyage

  •   Armenia

  •    Mobile: +37455444998

  •    Mail: info@amvoyage.com

         

amvoyage.com

voyager en Arménie, tourisme en Arménie Nous invitons ceux qui veulent voyager en Arménie de se profiter de nos services diversifiés. L'agence Voyage Arménie fera maximum d'efforts pour satisfaire toutes les attentes des gens qui veulent voyager en Arménie.

GALLERY

CONTACTEZ NOUS





Your Name (required)

Your Email (required)

Subject

Your Message

© Copyright 2017 par AM Voyage tous les droits sont réservés