Voyager en Arménie voyage en Arménie Decouvrez L'Armenie Avec Nous Tourisme en Arménie voyage en Arménie arménie tourisme voyage arménie

Les couleurs d'Arménie

La Magie Caucasienne : programmation arméno-géorgienne à la salle Cortot

“La magie caucasienne“ : beau programme arméno-géorgien mercredi 15 mars Salle Cortot à Paris, par la mezzo-soprano Mariam Sarkissian, la violoniste Stéphanie-Marie Degand, le clarinettiste Julian Milkis et la pianiste Daria Ulantseva. Au programme : la première française du cycle vocal de Tigran Mansurian Canti Paralleli (que Mariam Sarkissian a enregistré en version piano-orchestre en octobre dernier et qui paraîtra au mois de mai sur Brilliant Classics), Trio pour violon, clarinette et piano d’Aram Khachatourian et Miniatures pour clarinette et piano de Giya Kancheli (première français également).

La musique arménienne du XXe siècle est riche en oeuvres brillantes. En dépit de cela, les oeuvres des compositeurs arméniens, à certaines exceptions comme celle d’Aram Khatchatourian, sont jusqu’à présent insuffisamment connues dans les pays occidentaux. Cela concerne particulièrement la musique vocale. Dissimulées derrière la barrière infranchissable des embûches linguistiques, liées en premier lieu à la lecture de l’alphabet arménien, mais aussi aux difficultés de prononciation, les oeuvres vocales des compositeurs arméniens se présentent comme un chemin peu praticable, augurant cependant de découvertes uniques.

La première partie de ce programme contient des compositions de deux auteurs, dont l’un continue à oeuvrer de nos jours. Et bien qu’il ne s’agisse là que de la partie émergée de l’iceberg, on peut considérer dans une certaine mesure l’oeuvre de ces deux auteurs comme représentative de la musique arménienne. Ils ont tous deux fixé des jalons devenus des points de repères pour des générations entières de compositeurs arméniens et leurs oeuvres se sont solidement implantées dans le répertoire d’un grand nombre d’interprètes. Ils s’apparentent en outre par le fait que, tout en se basant sur les particularités de la construction mélodique de la musique traditionnelle arménienne, ils n’en ont pas oublié pour autant l’évolution de la musique mondiale, épousant les tendances de leur temps et combinant tradition et esprit novateur.

Le nom de Tigran Mansourian est bien connu de tous les mélomanes familiers avec la vague « alternative » de la musique soviétique. Appartenant à la même génération que Kancheli, Silvestrov, Pärt, Schnittke, Gubaïdulina et Dénissov, Mansourian a été le premier à orienter la musique arménienne vers les tendances artistiques des années 1960-1970. Par la suite, il a adopté une écriture plus traditionnelle, mais son nom est à jamais lié aux nouveautés qui ont déterminé l’évolution ultérieure de la musique arménienne. Les oeuvres de Mansourian sont souvent interprétées et enregistrées. Ces dernières années, leurs enregistrements édités à Munich par la maison ECM Records ont été largement diffusés. Cependant, ses oeuvres lyriques vocales sont malheureusement demeurées jusqu’à présent dans l’ombre d’oeuvres plus importantes.

En 2016, la mezzo-soprano Mariam Sarkissian et le pianiste Artur Avanesov ont enregistré en première mondiale deux cycles vocaux de Mansurian, édités par le label hollandais Brilliant Classics. Un autre album contenant les premières de Mansurian, dont le cycle vocal Canti Paralleli en version avec piano et orchestre (par Mariam Sarkissian, la pianiste Daria Ulantseva et l’orchestre de chambre Musica Viva de Moscou, sous la direction Alexandre Rudin) paraitra auprès du même label en mai 2017.

Le compositeur géorgien Giya Kancheli a commencé sa carrière comme pianiste de jazz. De 1971 à 1990, il a dirigé le département musical du théâtre Roustaveli de Tbilissi, une des scènes d’avant-garde les plus populaires d’Union Soviétique. Il a composé la musique pour plusieurs dizaines de spectacles mis en scène par Robert Stouroua, ainsi que pour de nombreux films des maîtres du cinéma géorgien qui a connu un grand essor dans la période 1960-1980. Cette musique mélodique, souvent joyeuse et pleine d’esprit, a rendu Kancheli célèbre dans toute l’Union Soviétique.

Ses symphonies pour grand orchestre datées de ces mêmes années sont d’un tout autre ordre. Elles constituent une page nouvelle de la musique soviétique, et aux côtés des symphonies d’Avet Tertérian de la même époque, qui s’y apparentent sous certains aspects, elles représentent une alternative précieuse, avec leur langage d’une simplicité archaïque et la clarté de l’idée qui s’en dégage, aux modèles du genre les plus répandus au XXe siècle.

Le compositeur vit depuis 1991 en Europe occidentale (actuellement en Belgique). Grâce à la mode de la nouvelle simplicité teintée d’un léger coloris exotique, la musique de Kancheli est très en vogue à l’Ouest. Au cours de ces quinze dernières années, il a composé un grand nombre d’oeuvres de genres divers, utilisant largement ses canevas stylistiques élaborés dans la période précédente. Un parfum de nostalgie pointe dans les titres de plusieurs de ses compositions créées en terre étrangère (Vie sans Noël, Je suis parti pour ne pas voir, Exil, Un pays aux couleurs de la tristesse, etc..). Cette nostalgie se colore parfois d’allusions ironiques aux vieilles danses de salon comme la valse, le boston, le tango, le ragtime etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AMvoyage

  •   Armenia

  •    Mobile: +37455444998

  •    Mail: info@amvoyage.com

         

amvoyage.com

voyager en Arménie, tourisme en Arménie Nous invitons ceux qui veulent voyager en Arménie de se profiter de nos services diversifiés. L'agence Voyage Arménie fera maximum d'efforts pour satisfaire toutes les attentes des gens qui veulent voyager en Arménie.

GALLERY

CONTACTEZ NOUS





Your Name (required)

Your Email (required)

Subject

Your Message

© Copyright 2017 par AM Voyage tous les droits sont réservés