Voyager en Arménie voyage en Arménie Decouvrez L'Armenie Avec Nous Tourisme en Arménie voyage en Arménie arménie tourisme voyage arménie

Les couleurs d'Arménie

TIGRANE II LE GRAND – ROI D’ARMENIE – Mais ce n’est pas un conte …

Au cours des 17ème et 18ème siècles de nombreux compositeurs italiens, autrichiens et allemands ont composé plus de 20 opéras dédiés au roi d’Arménie, Tigrane le Grand.
Né en l’an 140 av. J.C., Tigrane II dit le Grand a accédé au trône d’Arménie en 95, succédant à son père Tigrane Premier (115-95). Il était le petit-fils d’Artaches Ier (189-160), fondateur de la dynastie des Arsacides.
Durant un règne de quarante années Tigrane II a fondé la ville de Tigranakert-Tigranocerte (en arménien — bâti par Tigrane), devenue la capitale de son royaume avec une population de plus de trois cents mille habitants. Trois autres villes-forteresses portant le même nom ont également été édifiées dans les provinces de Gokhtan, d’Outik et d’Artsakh. Le nombre des villes portant ce même nom s’élève en tout à sept.

Tout en possédant au plus haut point les qualités de stratège militaire et d’homme politique, Tigrane II était aussi amateur d’art et fut dans son royaume le protecteur des arts, en particulier, du théâtre.
En l’an 69 av. J.C. il fit construire dans sa capitale Tigranocerte un amphithéâtre hellénistique, destiné aux représentations théâtrales, donnant ainsi le coup d’envoi au développement du théâtre en Arménie.
L’existence, au cours d’une certaine période de trois capitales – Artachat, au nord-est du pays,  Antioche au sud-ouest et Tigranocerte, au centre – atteste de la grandeur et de la puissance de l’Arménie à cette époque.
Tigrane le Grand avait épousé Cléopâtre, fille du roi du Pont Mithridate VI Eupator, son allié dans la lutte contre l’Empire Romain.

Les monnaies d’or, d’argent et de bronze à l’effigie de Tigrane le Grand et avec la mention “Roi des rois”, frappées sous son règne il y a plus de deux mille ans, sont rares et recherchées par des collectionneurs et numismates.

Monnaie à l’effigie de Tigrane le Grand
I siècle av. J.C
 
La dernière apparition de la comète de Halley a eu lieu de nos jours, la veille des évènements du Karabakh-Artsakh ( et ).

Le fait exceptionnel des apparitions dans le ciel d’Arménie de la comète de Halley coïncidant avec des événements d’une telle importance, comme le règne de Tigrane II — pour les Arméniens un symbole de puissance et de prospérité — et la guerre du Karabakh, est perçu dans la réalité arménienne comme un présage céleste.

L’Arménie actuelle a rendu l’hommage à son roi le plus célèbre de toute son histoire, en érigeant sa statue monumentale à l’entrée de la résidence du Président de la République arménienne à Erevan, et en instituant (par la loi de 12 juin 2002) l’Ordre de “Tigrane le Grand”, décoration décernée pour services exceptionnels rendus à l’Etat.

 

Tigrane le Grand – Levon Tokmajyan

 
Compositeurs ayant écrit sur le thème de Tigrane le Grand (parmi la vingtaine d’opéras écrits sur ce thème) :
 
L’opéra d’Alessandro Scarlatti “Tigran, rè d’Armenia” a été mis en scène pour la première fois le 17 février 1715, au “Teatro San Bartolomeo” de Naples. Par la suite il a été joué un peu partout en Europe.
 
Un autre grand musicien italien,  Antonio Vivaldi, (1678-1741), s’est intéressé au thème “tigranien” et a composé un opéra donné le 5 mai 1791 dans la salle “Gänsemarkt” de Hambourg avec le titre allemand “Die über Hass und liebe siegende beständigkeit, oder Tigranes, König von Armenien”.
 
Le grand réformateur de l’art lyrique, l’autrichien Christoph Willibald Gluck (1714-1787), ainsi que l’italien Niccolo Piccini (1728-1800), auteurs tous les deux, de plusieurs dizaines d’opéras, ont eux aussi été inspirés par le sujet du  roi Tigrane : Gluck a crée sa version en 1743, et Piccini en 1761.
 
Dans l’ordre chronologique des créations d’opéras ayant pour sujet le roi Tigrane, il convient de citer le premier d’entre eux, celui de Tomaso Giovanni Albinoni, (1671-1751). La première représentation de son opéra “Tigran, rè d’Armenia”, écrit sur le livret de Giulio Cesare Corradi, a eu lieu durant les fêtes de Carnaval du 1697, au “Teatro di San Cassiano” de Venise.
 
Compositeur d’origine allemande, ayant vécut la plus grande partie de sa vie en Italie, Johann Adolf Hasse (1699-1783), est l’auteur de plus de 80 opéras, parmi lesquels figure aussi “Tigran, rè d’Armenia”. Cet opéra a été créé le 4 novembre 1723 au “Teatro San Bartolomeo” de Naples.
 
Les partitions de ces opéras, vieilles de deux, trois cents ans, sont aujourd’hui dispersées, pour certaines, un peu partout dans les bibliothèques et les collections privées en Europe et dans le reste du monde, mais beaucoup d’autres sont signalées comme perdues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AMvoyage

  •   Armenia

  •    Mobile: +37455444998

  •    Mail: info@amvoyage.com

         

amvoyage.com

voyager en Arménie, tourisme en Arménie Nous invitons ceux qui veulent voyager en Arménie de se profiter de nos services diversifiés. L'agence Voyage Arménie fera maximum d'efforts pour satisfaire toutes les attentes des gens qui veulent voyager en Arménie.

GALLERY

CONTACTEZ NOUS





Your Name (required)

Your Email (required)

Subject

Your Message

© Copyright 2017 par AM Voyage tous les droits sont réservés